Pathologies du jogging, prise en charge multi facettes

Les pathologies du jogging : prise en charge multi-facettes  Martin Dayez


Il ne faut pas chercher bien loin pour se rendre compte que le nombre de coureurs en Belgique augmente d’année en année. Selon certains sondages, il paraitrait qu’un belge sur 5 serait coureur.

Au fil du temps, en parallèle avec cette augmentation de coureurs, nous avons donc vu croître un intérêt autour de ce sport. Chaque année de nombreuses technologies viennent révolutionner le monde de la course à pied.

Cependant nous pouvons remarquer que le nombre de blessures liées à la course ne régresse pas. Savez-vous que selon certains experts , chaque année un coureur sur deux présenterait une blessure liée à la course à pied ?


Comment pouvons-nous expliquer cela ?


Il serait présomptueux de prétendre détenir LA réponse. Néanmoins, généralement lorsque quelqu’un décide de commencer un sport, il s’inscrit à un cours (tennis, natation, golf, …) mais pour la course à pied … c’est beaucoup plus rare. 

De fait, la majorité de la population commence la course en enfilant une paire de basket qui traine chez eux.

Par la suite, s’ils prennent goût à la course à pied, ils achètent une paire de running. Mais comment ne pas se perdre dans cette abondance de choix. Quel prix ? Quelle couleur ? Quel magasin ?  Sur internet ? Quel drop ? Pour combien de temps ?

Une fois les chaussures aux pieds, c’est parti ! N’importe où et n’importe quand, gros avantage de la course.


Mais que faire une fois blessé ?


Diverses raisons peuvent en être la cause, augmentation du nombre de kilomètres ou de l’intensité trop rapidement ? une faiblesse musculaire ? La technique de course ? chaussures trop vieilles ou pas adaptées? sol inadéquat?...

Un peu de repos, de glace et parfois cela suffit mais malheureusement pas toujours…

Si les symptômes persistent, il est important de diagnostiquer le problème.

A nous, thérapeutes, d’évaluer les plaintes du patient et de le guider au mieux à travers les différentes étapes de sa rééducation.


La technique de course


Il est dès lors important d’analyser la technique de course du patient. Cela nous apporte des informations sur la biomécanique et de ce fait, souvent, sur les possibles raisons de sa blessure. Nous pourrons par la suite lui donner quelques conseils afin de modifier son schéma de course.

Il n’est pas rare qu’un patient nous dise avoir déjà testé certains traitements mais que la douleur ait récidivée. Chose importante, si on ne traite pas la cause, on ne solutionnera pas le problème.

En montrant les images de sa course au patient, il pourra mieux visualiser ses « défauts » pouvant entrainer la douleur.

Toutefois, nous restons partisans du fait que si un coureur n’a pas mal, on ne va pas modifier sa technique de course sauf, peut-être, dans le cas de recherche de performance.


Comment mettre en pratique les modifications ?


Il est certain que l’on peut faire toutes les modifications possibles au cabinet, si le coureur ne comprend pas l’importante de travailler de par lui-même également, il va de soi que le traitement n’avancera pas. Le thérapeute doit donner des conseils simples et faciles à mettre en pratique.

En modifiant certains paramètres comme le bruit, la cadence, le point d’impact, la position du bassin, l’angle d’attaque du pied, … nous pourrons au fil du temps avoir une course à pied moins traumatique pour le corps. Il est important de notifier qu’on ne change pas tout, en même temps et chez tout le monde.

Il va de soi qu’une modification du schéma de course puisse prendre du temps. Ces modifications peuvent toutefois ne pas être sans risque. Il faut y aller très progressivement et en suivant les conseils de son thérapeute.

Lorsqu’on modifie certains paramètres, on soulage certaines parties du corps mais il est important de préparer les structures qui vont compenser afin de ne pas se blesser autre part.


Faiblesse musculaire ?


Un renforcement musculaire est souvent une bonne base pour le réentrainement à la course. Les muscles abdominaux et fessiers ne sont que très rarement renforcés par les coureurs alors qu’ils constituent un pilier pour votre course.   Vous pourrez vous inspirer des quelques vidéos "renforcement" mis en ligne sur notre site. En effet si votre gainage abdominal et fessier laisse un peu à désirer, il est fort probable de voir apparaitre des compensations d’autres groupes musculaires.  Ce qui pourra amener des douleurs par la suite.

Une fois les bons exercices trouvés, il est important de les pratiquer régulièrement…ET  Tout comme dans vos sorties de course à pied, il est primordial de mettre une progression dans ces exercices.


Chaussures ?


Avant votre premier achat de chaussure, vous devez vous demander quelle est votre objectif ? on n’achète pas la même paire pour des sorties courtes, longues ou trails.

Les chaussures se différencient par leur drop, leurs qualités d’amortissement, leur rigidité ou leur souplesse et leur dynamisme.


La programmation de l’entrainement ?


L’entraînement lui-même doit être programmé. La régularité et la progressivité sont importantes. Alterner des entraînements longs, en endurance à des entraînements en intervalles sont utiles. Y intégrer des séances de musculation est primordial. Les phases de récupération sont aussi capitales.











Copyright  Running Solutions@ All Rights Reserved